top of page

SE COMPRENDRE EN TANT QUE FEMME

Dernière mise à jour : 1 juin 2022





Apprendre à s’accepter, à s’aimer et à comprendre le but de nos actions demande du temps et du travail. Pour mieux comprendre les énergies féminines, il est important de remonter loin dans l’histoire pour pouvoir l’imaginer.



À l’origine de l’humanité, le féminin était sacré. Nos ancêtres vivaient en harmonie avec la nature et leur confort n'était pas celui d’aujourd’hui. Les hommes voyaient en leur compagne l’incarnation du mystère de la nature de par la reproduction.


Les femmes étaient les premières représentations du Divin, les déesses mères que l’on retrouve sur les sites archéologiques. Les superbes statuettes ou peintures de femmes avec des formes généreuses : ce sont elles les premières représentations de la femme. Elles étaient vénérées pour leur force incroyable car elles donnaient la vie !


Le culte autour de la fécondité durera jusqu’à environ l'an 600 AV. J-C. Selon le professeur, conférencier Edwin Oliver James, le rôle du « mal » parut évident grâce à la connaissance de l’élevage et la domestication des animaux.


Les énergies masculines, fonceuses, guerrières ont pris peu à peu le devant. Les hommes guerriers savaient ce qui était le mieux.


Les années passent et les générations de population ont donc évolué autour de ce culte de l’homme fort avant d’être revendiqué par de nombreux mouvements féministes. En 1918, le droit de vote des femmes de plus de 30 ans a été accordé. Et c’est seulement en 1944 que les femmes auront les mêmes droits de vote que les hommes.


Aujourd'hui, nous souhaitons vous inviter à ré-équilibrer ces énergies, masculines et féminines. Elles sont présentes en chacun d'en nous et ne sont pas uniquement dédiées aux hommes pour les masculines, ni juste aux femmes pour les féminines.


Souhaites-tu savoir comment réaligner tes énergies ?

L'article de la semaine te plaira donc sûrement !

Belle découverte à toi ♥︎



















12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page